Stéphanie Belmonte en compagnie de l’ancien président de Trets, Cyril Accolla.

Après Maryse Bertosi (Puyricard), Claude Cocchi (FAM) et Christine Crimi (Caillols), Stéphanie Belmonte est devenue la quatrième présidente d’un club de football, celui de l’US Trets.

 

Le nom de Belmonte vous dit peut-être quelque chose ? Son mari, Stéphane, a longtemps bourlingué sur les terrains dans les catégories de jeunes, notamment à Aubagne où il a eu sous ses ordres Mike Rodriguez, Quentin Cornette, Alex Maraval, Alex Bergout ou Gaël Andonian.
Natif de Trets, il y a maintenant quatre ans il revient naturellement au bercail et intègre son club de cœur.
Son épouse devient la secrétaire du club, Stéphane directeur sportif.
À la fin de la saison dernière, Cyril Accolla, le président, décide pour des raisons personnelles, de quitter ses fonctions, il faut trouver son successeur.
Après plusieurs jours de discussions entre Cyril et Stéphanie, celle-ci décide de relever le défi, elle est donc élue présidente de l’US Trets.

Le club va donc pouvoir continuer sa route sereinement et pourra compter sur la pugnacité de la présidente : « Je vais y mettre tout mon cœur, toute mon énergie, nous pouvons faire quelque chose de beau ici. Nous avons la chance d’avoir un complexe magnifique, la mairie nous soutient, comme elle le fait pour d’autres associations, à nous de jouer ».

Stéphanie ne sera jamais seule, elle dirige le club de façon collégiale avec son comité directeur composé de sept personnes ce qui pourrait poser problème en cas de vote : « Pas du tout, répond-elle, en cas d’égalité de voix c’est moi qui trancherais, il faut savoir prendre ses responsabilités ».
Pour l’instant Stéphanie porte toute son attention sur les seniors : « Il faut monter en D1, retrouver le lustre d’antan lorsque Trets était une place forte du football provençal ».

Et puis il y a aussi les petits, la présidente a tracé la route : « Je veux qu’ils prennent du plaisir, l’objectif c’est de leur faire vivre et aimer leur passion, je souhaite qu’on les fasse progresser dans le foot animation. A cet effet le directeur sportif (son mari) n’a pas voulu inscrire ses équipes dans les poules Label critérium auxquelles le club avait droit. Ce n’est pas pour nous, pas pour l’instant ».

Stéphanie se dit très sereine parce que très bien entourée, prête à relever un beau challenge qu’elle n’avait pas prévu d’assumer en entrant dans le club.